Gankutsuou / "Le Comte de Monte Cristo"

28 janvier 2006

Présentation générale de l'animé.

titre1

"Albert de Morcerf est un jeune vicomte qui visite avec son ami Franz la planète Luna où se déroule un carnaval. Le soir, ils assistent à un opéra dans lequel un mystérieux individu se met en valeur: le Comte de Monte Christo (Gankutsuou), un prétendu noble autour duquel beaucoup de rumeurs circulent. Albert a l'occasion plus tard de faire sa rencontre et reçoit une invitation à dîner avec son ami Franz. Le Comte désire se rapprocher d'Albert, à qui il demande ainsi de lui faire connaître les nobles à Paris. Mais que cache cet intérêt si vif et sérieux du Comte pour le jeune Albert ? Une vieille histoire avec ses parents, semblerait-il..."

-> "Gankutsuou" est l'adaptation libre et futuriste de l'oeuvre d'Alexandre Dumas "Le Comte de Monte Cristo".

*Année de production: 2004

*Studio: Gonzo Digimation

*Auteur: Oeuvre originale d'Alexandre Dumas, Animé de Maeda Mahiro

*Scénario: Natsuko Takahashi, Tomohiro Yamashita

*Musique: Jean-Jacques Burnel

*24 épisodes de 25 minutes chacun (soit 10 heures au total)

Posté par Moogly25 à 17:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les 2 coffrets DVD.

-> Ce chef d'oeuvre est sorti en 2006 en DVD zone 2 (avec Vost-fr, rassurez vous), dans un premier coffret de 12 épisodes (mars 2006)et dans un second (mai 2006) pour environ 45 euros pièce:

Le coffret 1/2:                             Le coffret 2/2:


       919703.pid1

*Coffret 4 dvds (12 épisodes)                           *Coffret 4 dvds (12 épisodes)
*1h30 de bonus                                              *1h30 de bonus

Visite des studios Gonzo                                         Promotion Seiyu + Maeda
Interviews de M. Maeda et des comédiens         Tokyo Character show
Concert de J.J. Burnel                                              Soirée Maeda à Paris
Comparatif épisode/ storyboard                          Concert Burnel
Les décors                                                                  E-Conte
Génériques sans crédits                                          Galerie de décors                     
Trailers
Clips promotionnel
Spots TV
Livret

Posté par Moogly25 à 17:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Mon avis.

J'ai découvert cet animé totalement au hasard, comme quoi le hasard fait très bien les choses parfois. J'ai à l'époque regardé le premier épisode sans savoir ce que c'était exactement comme animé, moralité paf ! séduit immédiatement; j'attendais ensuite impatiemment chaque épisode (il en sortait 1 par semaine) jusqu'a la fin où, pas encore rassasié et en attente des dvd, je me suis abreuvé des OST de nombreuses heures et encore aujourd'hui.

Pour moi nous tenons là un animé cultissime et de loin; je suis personellement un grand fan de ce roman de Dumas qui reste mon roman préféré à l'heure actuelle, et cette libre interprétation est génialissime à mon goût. Je trouve bien plus plaisant le choix de 24 épisodes plutôt que 13, ce qui laisse le temps de bien poser l'intrigue et de voir les effets à retardement ce qui aurait moins été possible avec 13 épisodes, cette histoire c'est celle d'une vengeance longue et minutée et il fut savoir apprécier qu'elle avance à pas de loup bien que sure d'elle.

SPOILER SUR L'ANIME/ROMAN

D'abord le point le plus important, tout est centré ici sur le naïf personnage qu'est Albert, avec qui l'on découvre les visages de chacun des personnages qu'il a à ses côtés. Il faut savoir qu'Albert est un personnage très secondaire dans l'oeuvre de Dumas, et "Gankutsuou" choisi de centrer la trame sur lui, plutôt original. Normalement, son père se suicide dans son bureau, puis Mercedes part avec Albert dans d'autres contrés, la famille ayant perdu son honneur suite aux révélation faites.
Le Comte fini par se marier avec Haydée et ne meurs pas (il existe d'ailleurs des suites littéraires, peu interressantes à mon goût).

Ici on choisit un Comte machiavélique jusqu'au bout, qui termine là où se termine son oeuvre, jamais il n'aura excusé, ne vivait en zombie que pour mettre un terme a sa vengeance et n'existe plus une fois celle-ci terminée. (D'ailleurs il est possèdé par un esprit qui sert sa vengeance et ne trouve plus cette force vitale une fois la vengeance terminée). Il est clair que toute cette histoire de Gankutsuou est originale et absente du livre qui ne contient RIEN de fantastique. Pas de combats en armures donc puisqu'exit Albert dans l'oeuvre originale. (Personnellement j'ai toujours su que c'était Franz dans l'armure, et c'est le moment le plus tragique de l'animé, j'en reste marqué à jamais).


Finalement de l'oeuvre originale il en reste l'époque bien que transposée dans un futur néo-conservateur, les noms génialement conservés en français, et les ficelles principales de la vengeance (la manipulation menant Dantes en prison, les gens à mettre devant le fait accompli). A côté de ça, l'investiture finale est invention, par contre la réunion en maison d'adultère avec le coffre et l'histoire du bébé est une pièce maitresse du roman, c'est là que l'on commence à percevoir le déroulement de la vengeance.

Je conseille vivement de lire le roman, on en ressort que fortément touché.

SPOILER
Je ne me rappelle pas mais il me semble qu'Albert est plus jeune dans le livre, assez inconscient et encore plus à côté des évènements. Pour l'ajout du côté fantastique à travers Gankutsuou, je trouve que cela accentue le côté vengeresque, en effet ici Dantes n'est plus et a voué le reste de sa (sur)vie à la vengence, il a comme vendu son âme pour saisir une chance de mettre son plan à execution, l'esprit lui en donne les moyens, il est tel un zombie sur-intellectuel. D'un autre côté cela réduit l'esprit de Dantes lui même, je m'explique: dans le roman Dantes devient la vengence incarnée mais reste (diaboliquement je l'accorde) humain, il est d'une perfidie et d'une ruse aiguisée, et si tout se passe comme sur des roulettes si je puis m'exprimer ainsi, on a toujours à la lecture du livre cet infime doute qu'il va faillir ou connaitre un élément a son machiavelique plan qui va le perturber, même si finalement il maitrise la totale. Je trouve au contraire que si le côté fantastique permet d'accentuer la déchéance de l'homme et ce pacte spirituel renforcer l'image d'un homme se vendant pour une volonté vengeresque, il réduit ce doute que l'on pouvait ressentir, on à l'impression que rien ne pourra échapper au Comte dominé par l'esprit, l'esprit étant supérieur aux opposants du Comte et sans failles car sans peur.

Le livre nous montre un homme qui a comme vendu son âme au diable et se voue à sa vengence, l'animé nous montre un homme qui a vendu son âme à un esprit qui lui donne la force de l'éxecuter en échange de quoi il le prendra une fois terminé. Deux visions différentes du sentiment qui anime Dantes, la première où maître de ses propres actes et choix il saura sortir triomphalement et vivant pour une nouvelle vie de bonheur avec Haydée, la seconde où il est porté pour ses actes et qui ne mênent qu'a un triomphe suivi d'une fatalité évidente.


Personnellement je ne suis pas ici, même en grand fan de l'oeuvre de Dumas un fervend défenseur du support original à l'esprit fermé et borné: j'apprécie justement les 2 oeuvres tout autant, j'ai même mis plus de plaisir et de loin à regarder le spectacle de l'animé que les diverses adaptations scriptée au cinéma où à la télévision qui ont pu nous être servie (quel atroce spectacle de voir un Depardieu camper un Dantes, bien que j'apprécie l'acteur...).

J'ajouterai pour finir que si le fantastique sert au premier abord a renforcer l'idée que Dantes signe un pacte pour avoir la force d'executer sa volonté, il va aussi de paire avec l'époque néo-19ème.

Pour finir, mon seul grand regret est que l'animé se concentre en majeure partie sur la seconde moitié du livre (plus précisément à partir de la seconde moitié du premier tome jusqu'à la fin du second): à savoir la vengeance parisienne (quoi qu'original pour une fois de commencer ici, après tout je suppose que beaucoup de gens qui regarderont Gankutsuou n'auront pas lu le livre et tant mieux si ils decouvrent ainsi les grandes lignes d'une des plus fabuleuses histoire jamais écrite et que ça peut leur donner envie de faire connaitre l'animé ou lire le livre), et n'exploite que peu la première partie sur la conspiration qui le pousse aux abîmes (le livre commençant par l'arrivée de Dantes à Marseille en bateau et entrant assez rapidement dans le vif du sujet), l'incarcération et l'évasion (Dantes et l'Abbé Faria, le fameux trésor, puis Dantes s'évadant du "Chateau d'If" sorte d'Alcatraz français, et prépare sa vengeance).

Pour le Comte il est vrai que suivre sa vengeance à travers les yeux d'Albert le rend plus "méchant" à nos yeux, accentué encore plus par son aspect inhumain, tel un vampire classieux et aristocrate (à noter que Dumas fait de Dantès une sorte de vampire aux yeux de certain personnages qui le trouvent lugubre, pâle). Interressant pour qui a lu le livre et ne peut s'empecher de ne pas detester le Comte, renforcé dans l'animé aux premières images de Dantès qui nous font repenser notre vision des choses fatalement. C'est un homme torturé, on le plaint et le supporte dans le livre même si les dommages collatéraux font très mal, et on a du mal a l'aimer dans l'animé sauf tardivement quand on comprend qu'il tirera sa révérence à la fin de sa vengeance et marquera moins les personnages secondaires à son plan. Un doux contraste donc, un Comte qu'on apprécie mais aux effets ravageurs dans le livre, un Comte que l'on a du mal a suivre au depart mais dont les effets seront beaucoup plus centrés.

SPOILER (sauf la mort épisode 18 évidemment) dans l'animé.

Pour moi "Gankutsuou" est la dernière grosse surprise et claque que j'ai connu, mon prochain achat certain DVD d'un animé, et dire que c'est ma simple curiosité envers ce titre bizarre qui m'a fait me procurer le premier épisode sans savoir ce que c'était, et quand j'ai vu les noms ...il fallait me voir trépigner devant mon écran en attendant chaque semaine un nouvel épisode.

Posté par Moogly25 à 17:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Le livre.

Le Comte de Monte Cristo date de 1844-45.

Publié à l'origine dans le journal Le Siècle, ce classique de l'intrigue a pour héros Edmond Dantès. Injustement emprisonné, s'en suivent: évasion spectaculaire, trésor, retour en France sous l'apparence du Comte de Monte Cristo avec pour maitre-mot: la vengeance.

Le thème de la vengeance est certes assez commun, mais ici il est à son apogée. Dantès fait justice lui même et on ne peut que le soutenir au départ, mais sa quête, minutieuse et cruelle, le fait devenir homme aigri et rancunier, désormais insensible.

Dantès est bel et bien mort! Place au Comte qui a plus d'un tour machiavélique dans son sac.

Il aidera tout de même ceux qui l'avaient aidé à l'époque.

Dumas dresse ainsi habilement un portrait peu flatteur des grands de ce monde: ses opposants sont tous devenus des personnalités importantes fréquentant les hautes sphères de la société: économie, justice et pouvoir. Il tentera de retourner contre eux les vices dans lesquels ils ont évolués depuis leur conspiration, et nous lecteur nous ne pouvons qu'apprécier ce tragique spectacle.

Posté par Moogly25 à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 mars 2006

Le premier coffret DVD sous les flash.

"GANKUTSUOU" Partie 1.

Un nouvel éditeur qui fait ses preuves, un coffret somptueux.

3 DVD contenant 12 épisodes
1 DVD de bonus.
1 livret illustré avec quelques informations.

->Le coffret de face, la feuille volante du verso, le bandeau d'entourage:

http://img134.imageshack.us/img134/1792/dscn40235xb.jpg

->La tranche fermée du coffret:

http://img135.imageshack.us/img135/33/dscn40243xk.jpg

->L'arrière du coffret:

http://img134.imageshack.us/img134/4900/dscn40251mt.jpg

->La tranche avec dvd à l'intérieur:

http://img135.imageshack.us/img135/1015/dscn40263ps.jpg

->Les 4 faces des contenants et du livret.

http://img134.imageshack.us/img134/1244/dscn40271bd.jpg

->L'intérieur des 2 premier contenants:

http://img135.imageshack.us/img135/5400/dscn40289ij.jpg

->L'intérieur des 2 autres contenants:

http://img134.imageshack.us/img134/4517/dscn40299ws.jpg

->Exemple de l'intérieur du livret:

http://img134.imageshack.us/img134/2639/dscn40309qo.jpg

->Exemple de l'intérieur du livret:

http://img134.imageshack.us/img134/8190/dscn40314le.jpg

->Arrières des 4 contenants et du livret.

http://img134.imageshack.us/img134/482/dscn40325qw.jpg

Posté par Moogly25 à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mars 2006

Les bonus du premier coffret DVD.

=> Les menus en eux mêmes sont excellents, proposant une interface tirée des archives d'état de l'animé que Albert va visiter avec son ami y travaillant pour enquêter, une scène déja impressionnante dans l'animé et extrèmement bien rendue pour ce menu des bonus, encore bravo à l'originalité, l'idée et l'effet final.

-> "Dans l'intimité du Comte"

* "Visite du studio Gonzo" : ou quand monsieur Maeda prend son camescope pour nous dévoiler les coulisses de l'animé, quelques membres de son équipe et quelques ficelles aboutissant à l'oeuvre. Certes court, ce reportage baigne dans la chaleureuse ambiance qui semble y règner, Maeda offre ainsi la meilleur implication qu'il pouvait proposer en interviewant lui même ses collaborateurs, qui nous dévoilent un peu de leurs travaux et pensées.

-> "Aux origines du mythe"

* "Présentation de Mahiro Maeda et des comédiens" : là encore très concis, nous découvrons les visages de ceux qui interpetent les personnages, et leurs pensées quant à ces derniers. Remarque: le comédien doublant le Comte a doublé Folken de "Vision d'Escaflowne".

* "Tokyo Character Show 2004" : en nombre restreint, une autre interview de quelques des comédiens doublant la saga, et toujours cette sympathie qui émane d'eux lors de leurs interventions.

* "Mahiro Maeda à Paris" : Excellent reportage sur la fête parisenne qui fût réservée à Maeda, un accueil haut en couleur, des commentaires sur l'oeuvre de diverses personnalités de la télévision française, un aveu de Maeda quant à la qualité de la fête qu'il ne dit jamais avoir connu si intense au Japon, une ovation au sein même du pays d'origine de l'oeuvre.

* "Concert live de J.J Burnel" : Fantastique! J.J après une courte explication de son choix de participer au projet, nous interprete 3 des thèmes principaux de la saga, à savoir la chanson en français, le générique d'ouverture et un thème récurrent audible au cours de l'animé. Excuses de la pas terrible qualité sonore accepté messieurs, vous nous faites grand plaisir quand même.

-> "L'Univers Gankutsuou".

* "Comparatif épisode/storyboard" : A gauche les dessins, à droite l'épisode. Un parallèlisme très interressant pour en comprendre quelle est la matière première qui donnera le chef d'oeuvre tel que l'on le connait.

* "Les décors" : Façon musée multimédia, des planches nous sont présentées successivement reprenant les lieux de l'animé sous leurs plus beaux jours, le tout accompagné de musique, appaisant.

* "Générique de début & de fin sans crédits" : On ne se lasse point de les écouter, et les voici déshabiller de leurs créateurs dans une version non commerciale laissant nos yeux dévorer les images.

-> "Opera" :

* "Film pilote et clips promotionnels" : Si l'on ne les avait point vu, pourquoi ne pas découvrir comment était présenté l'oeuvre et si elle n'en dévoilait pas trop, personnellement je trouve toujours qu'on en voit plus qu'il ne faut, ménageant cependant excellement bien le suspense et donnant envie, c'est certain.

* "Spots Tv" : Quelques spots diffusés à l'époque à la télévision pour présenter rapidement l'animé et donner envie d'en savoir plus.

=> BILAN

Au final des bonus en quantité et qualité, des reportages qu'on aurait souhaité peut être plus longs mais il faut savoir protéger les bonnes recettes et les secrets de la magie, sans compter que le second coffret devra certainement lui aussi proposer des bonus.

Posté par Moogly25 à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2006

Jean-Jaques Burnel (Compositeur)

-> Jean-Jacques Burnel au sein de The Stranglers.

Jean Jacques (né en 1952) est connu pour avoir été le bassiste et l'un des chanteurs du groupe de rock britannique The Stranglers formé en 1973. Le groupe nait à l'époque du Punk britannique ( Sex Pistols, Clash, etc), il le rejoint sans penser en faire son métier, avec une formation de guitarre, mais c'est avec la basse que le chanteur du groupe lui vend qu'il se lance.

Aussi bien musicalement que vestimentairement, les Stranglers se démarquent rapidement de ces groupes. On entend alors parler de "melodic post punk".

La particularité du son des Stranglers ? Le jeu de basse de Jean-Jacques Burnel notamment.

Apres les 4 premiers albums, les artistes qui le composent se tournent à la fois vers des experimentations musicales mais aussi vers un style tout simplement plus pop. (cf 80's)

Les 90's vont connaître le départ de leur chanteur Hugh Cornwell. Paul Roberts remplace Hugh, fan des Stranglers depuis toujours et le plus jeune membre du groupe. John Ellis a la guitare, arrive en tant que cinquième membre du groupe.

Plus timides dans les années 90, les Stranglers sont boudés en France par les médias à cause de la fameuse affaire du concert de Nice en 1982.

Le dernier opus des Stranglers date de 2004 : Norfolk Coast, retour aux sources, le meilleur depuis le départ de Hugh Cornwell. Il marque également le retour d'une tournée effectuée en Europe, dont la France (guitariste a été remplacé par Baz Warne).

Leurs musiques ont été reprise entre autre dans les films "Fight Club" et "Snatch", et par la chanteuse Tori Amos.

Un site complet sur le groupe: http://perso.wanadoo.fr/stranglers/fr/index.htm

Posté par Moogly25 à 18:44 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Les 3 CD.


->Deux OST sensationnelles, que je possède et que l'on trouve très facilement.

01. Shanikusai  (7'26)
02. We were lovers / Jean Jacques Burnel  (3'24)
03. Prologue  (2'05)
04. Yamiro no Yume  (2'55)
05. Anger / J-J. Burnel  (4'22)
06. Joukei, aru hareta Hi ni Kare wo  (2'06)
07. Tooi Kioku   (2'04)
08. Monte Cristo  (6'50)
09. Tentaigi  (2'13)
10. Sorrow / J-J. Burnel  (4'08)
11. Auteui  (3'34)
12. Shounen no Hi  (2'06)
13. Waltz / J-J. Burnel  (2'23)
14. Desire / J-J. Burnel  (5'18)
15. Mercedes / J-J. Burnel  (4'52)
16. Chika Kyuuden  (2'50)
17. Tsukiyo  (2'35)
18. Kaishou  (6'49)
19. You won't see me coming (TVsize) / J-J. Burnel  (1'50)
20. You won't see me coming (FULL) / J-J. Burnel  (3'35)


01. Manfred Koukyoukyoku I. Lento Lugubre  (15'27)
02. Manfred Koukyoukyoku IV. Allegro con fuoco  (19'03)
03. Lucia Di Lammermoor Act 2   (16'06)
04. Kodomo no Joukei Performance 15 - Traumerei  (3'14)
05. Zensoukyoku Hen Volume 2 - V.Byuyeres  (2'18)
06. Akuma no Robert (Robert le Diable)  (3'30)
07. Piano Kyousoukyoku Part 2 - I. Moderato (11'08)

->Un Audio drama:

cd_3

Posté par Moogly25 à 18:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

20 mai 2006

Artbook

->L'Artbook officiel de "Gankutsuou":

ab_gankutsuoucomplete

130 pages, 98 couleurs (40 euros environ)

Il semble qu'il existe 3 autres ouvrages rattachés à l'oeuvre:

novel_1  novel_21  novel_3

Posté par Moogly25 à 21:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]